Le pays de la liberté, Ken Follett

Publié le par Mademoiselle Swann


5/5

Résumé:
D'un côté un mineur Mack, réduit en esclavage par une famille de riches propriétaires terriens, de l'autre une jeune femme de la bonne société, Lizzie, promise à un beau mariage entre eux: l'argent, le pouvoir, les convenances...bref, leur position sociale les séparent quand leur fougue, leur goût de la liberté, leur esprit aventurier et rebel les rapprochent mais est-ce vraiment suffisant à une époque où l'amour n'était pas prioritaire dans le mariage.


Citations:
"Les mineurs de charbon appartiennent au propriétaire de la mine. Dès qu'un homme a travaillé un an et un jour, il perd sa liberté."

"Comme les biens d'une femme appartiennent à son mari, tout cela deviendra la propriété de son époux le jour du mariage."

"Le forgeron qui fabriquait les outils des mineurs, passa autour du cou de Mack un collier de fer comme celui de Jimmy Lee. L'ultime humiliation: c'était annoncer au monde qu'il était la propriété d'un autre homme. Il était moins qu'un homme: du bétail."

"L'idée de partir pour l'étranger excitait Lizzie presque  autant que la perspective de se marier. La vie là-bas, disait-on, était libre et facile: on n'y  retrouvait pas le formalisme guindé qui l'irritait dans la société britannique."

"Mack rêvait qu'il traversait à pied une rivière pour arriver à un endroit qui s'appelait Liberté."


Mon avis:
     D'agréables moments passés en compagnie de Lizzie, Mack et la famille Jamisson , l'auteur nous transporte littéralement dans le temps et l'espace. C'est un roman complet, à la fois historique, sentimental, et roman d'aventure; je me suis réellement attachée aux personnages, m'identifiant tour à tour à Lizzie jeune femme rebelle et indomptable, et à Mack, révolutionnaire et syndicaliste de son époque. Un très bon roman, seule critique, si je devais en trouver une: le caractère prévisible dans la manière dont aboutit la relation entre Lizzie et Mack qui met peut-être un peu trop l'accent sur le côté sentimental du roman qui aurait plus flirter avec le roman à l'eau de rose mais on évite quand même les gros clichés de ce genre "littéraire", ouf!

Biographie de l'auteur:


Il est né à Cardiff au Pays de Galles le 5 juin 1949. Ainé de trois enfants, ses parents très pieux, l'ont élevé dans une relative austérité: pas de télévision, pas de cinéma ni de radio. Sa seule distraction est alors la lecture.
Il suit des études de philosophie à Londres et jongle entre ses cours et son rôle de jeune père de famille.
Il s'interesse également à la politique.
Suite à ses études de philosophie, il entreprend des études de journalisme. Durant son temps libre, il écrit puis quitte finalement le journalisme pour se consacrer à son métier d'écrivain.
Son premier succès, "L'arme à l'oeil", publié en 1978, reçû le prix "Edgar".
Après cinq premiers romans d'espionnage, il change de direction en 1989 avec "Les piliers de la terre", une fresque historique qui connait un grand succès.
Une grande place dans sa vie est égalemnt accordée à la musique et à sa communauté dans laquelle il s'investit beaucoup.


Bibliographie:

Un monde sans fin
Peur blanche
Le vol du frelon
Le réseau corneille
Code zéro
Apocalypse sur commande
Le troizième jumeau
Le pays de la liberté
La marque de Windfield
La nuit de tous les dangers
Les piliers de la terre
Les lions du Panshir
Comme un vil d'aigle
L'homme de Saint-Petersbourg
Le code Rebecca
Triangle
L'arme à l'oeil

Publié dans Lectures 2008...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article