L'analyste, John Katzenbach

Publié le par Mademoiselle Swann


3/5

Résumé:
Le jour où le docteur Starks, psychanalyste découvre dans la salle d'attente de son cabinet une lettre de menace de mort, sa vie paisible, organisée voire ennuyeuse bascule dans le cauchemar. Il doit trouver l'auteur de cette lettre signée par un mystérieux Rumpelstiltskin, s'il ne veut pas mettre en péril sa vie mais aussi celle de ses proches. S'engage alors un jeu morbide de course contre la mort.

Citations:
"Heureux 53e anniversaire, docteur. Bienvenu au premier jour de votre mort."

"J'existe quelque part dans votre passé. Vous avez ruiné ma vie. Vous ne savez peut-être pas comment, ni pourquoi, ni quand, mais c'est un fait. A cause de vous, chaque seconde de ma vie est sous l'influence du désastre et de la tristesse. vous avez ruiné ma vie. Et maintenant, j'ai vraiment l'intention de ruiné la vôtre."

"Alors voici le jeu auquel nous allons jouer. vous avez exactement quinze jours, à compter de demain matin, six heures, pour découvrir qui je suis."

Mon avis:
J'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans ce roman pour plusieurs raisons: d'abord personnelles, mon esprit étant occupé ailleurs, ensuite par l'appréhension d'ouvrir un bouquin de près de 700 pages et d'éprouver un ennui mortel au fil des pages et me dire encore 600 pages...courage encore 500 pages...et d'espérer jusqu'à le fin que le roman, comme par magie s'éveille (j'ai connu ce terrible cauchemar avec "Le maître des illusions" de Donna Tartt...c'est frustrant!) et, pour finir je ne suis pas une inconditionnelle des polars et autres thriller...Mais, puisque je ne veux pas me cantonner à un style littéraire, que je suis plutôt curieuse, ouverte d'esprit, et pas complètement réfractaire à ce genre de littérature (même s'il est vrai qu'elle peut me paraître un peu limitée au niveau du récit, du dénouement et plus basique...) je me suis lancée.
Je n'ai pas vécu de révélation littéraire mais je n'ai pas été foncièrement déçue.Ce ne sera sans doute jamais le genre de littérature dans laquelle je me plongerais à corps et à coeur perdu mais bon, essai pas totalement raté mais pas complètement transformé non plus. Je pense faire une nouvelle tentative dans le genre, pas dans l'immédiat, ni avec le même auteur mais j'aimerais avoir un élément de comparaison et ne pas émettre un jugement qui me semblerait hâtif et mal avisé car basé sur un seul roman et heureusement la littérature policière comme les autres littératures ne peut pas se résumer à un seul livre.
En bref, concernant "L'analyste": des passages longs et monotones mais la tension va crescendo. La première partie est monotone, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, j'ai parcouru les pages sans vraiment les lire, avec l'esprit ailleurs, les deux autres parties sont plaisantes sans plus. Un livre sympa, sans plus, pas d'originalités majeures.

Biographie de l'auteur:

Ecrivain de nombreux romans policiers, il est né le 23 juin 1950 à Princeton dans le New Jersey.
Fils de l'homme politique Nicholas Katzenbach, John a été chroniqueur judiciaire pour The Miami Herald et Miami News et journaliste pour d'autres journaux tels que le New-York Times ou le Washington Post.
Plusieurs de ses romans ont été adapté en films dont "Juste cause" en 1995.
Il a reçu égalemnt le Grand Prix de littérature policière en 2004 pour "
L'Analyste".

Bibliographie:
2008  Faux coupable
2005  Une histoire de fous 
2003 
L'analyste
2001  L'affaire du lieutenant Scott
1994  Juste cause
1990  Nuit de terreur
1988  Le voyageur sans visage

Publié dans Lectures 2008...

Commenter cet article