Onze minutes, Paulo Coelho

Publié le par Mademoiselle Swann


2/5

Résumé:
Maria est une jeune Brésilienne qui rêve comme toute jeune fille d'une vie de princesse de contes de fées: ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants...
Mais ses rêves de prince charmant et de fortune se heurte rapidement à la réalité lorsqu'elle débarque en Suisse attirée par un homme qui lui fait miroiter monts et merveilles. Elle finit par se prostituer une fois pour l'argent facile et finit par tomber, justement, dans le piège de l'argent rapidement gagné mais à quel prix?
Elle compte faire le plus vieux métier du monde quelques temps et repartir une fois qu'elle aura amassé assez d'argent pour le billet de retour mais elle repousse l'échéance pour l'appât du gain. Elle perd son identité en même temps que ses rêves d'amour.
Un homme va bouleverser ses projets mais après tant de déboires elle a des doutes sur la pérénité de l'amour dans un couple, elle se refuse le droit de tomber amoureuse et n'a qu'un but repartir au Brésil retrouver les siens.

Citations:
"J'ai besoin d'aimer, seulement cela, besoin d'aimer. La vie est courte, ou trop longue pour que je puisse m'offrir le luxe de la vivre aussi mal."

"Aimons nous les uns les autres, mais n'essayons pas de nous posséder mutuellement."

"Si je restais, le rêve deviendrait réalité, volonté de posséder, désir que ta vie m'appartienne...Enfin, toutes ces choses qui finissent par transformer l'amour en esclavage. C'est mieux: le rêve."

Mon avis:
Grande déception! Ce livre est bourré de clichés: la jeune Brésilienne un peu inculte, issue d'une famille pauvre et qui pense trouver son "rêve américain" en Europe, bien entendu elle fini par se prostituer mais malgré toutes ces péripéties, son prince charmant l'emmène sur son beau cheval blanc...
Bien sûr il y a aussi le sujet de la sexualité mais enfin...je compare "Onze minutes" à un "Cendrillon" pour adultes.
Pour ma part c'est un mélange qui n'a pas collé! Entre roman à l'eau de rose (genre que je n'affectionne pas!) de roman "érotique" ( pas du tout mon style non plus) un peu puritain et de poncifs à répétition.
En plus, les ouvrages de Coelho nous font en général, réfléchir sur une autre dimension que l'histoire elle-même mais je ne vois pas vraiment où il a voulu amener son lecteur.
Si vous voulez lire un bon Coelho passés votre chemin, ce livre risquerait de vous interdire les portes d'autres de ces ouvrages qui sont eux, bien plus aboutis: "Véronika décide de mourir" et bien entendu, le plus célèbre "L'Alchimiste".

Biographie de l'auteur:

Il est né à Rio de Janeiro au Brésil, le 24 août 1947, d'un père ingénieur. Il fréquente l'école jésuite de San Ignacio, institution austère contre laquelle il se rebelle. Ses parents lui prédissent un avenir d'ingénieur alors que Paulo ne rêve que de théâtre. Il se heurte à son père qui le fait interner dans un hôpital psychiatrique à dix-sept ans. C'est de cette expérience qu'il tirera plus tard l'inspiration pour son livre "Véronika décide de mourir".
Il se mue dans le mouvement hippie des années soixante et en 1970 il quitte Rio pour parcourir le Mexique, le Pérou, la Bolivie, le Chili puis l'Europe et l'Afrique du Nord.
Il revient au Brésil deux ans plus tard où il commence à composer des paroles de chansons populaires.
Emprisonné en 1974 sous prétexte d'avoir commis des gestes subversifs contre la dictature brésilienne il y connait la torture, il se fait passer pour fou grâce à son dossier psychiatrique, et est libéré. A sa sortie, il souhaite vivre plus simplement et devient journaliste, se spécialisant dans la musique brésilienne puis il travaille chez Polygram où il rencontre sa première femme.
En 1978, il quitte sa femme et son travail.
C'est dans le camp de concentration de Dachau que sa vocation d'écrivain prend un tournant majeur, Coelho a une vision qui se transforme en rencontre quelques mois plus tard. L'homme qu'il a rencontré, et dont il préserve l'identité, le réconcilie avec le catholicisme et jouera un rôle clé dans son engagement littéraire.
Il entreprend de parcourir l'ancienne route du pélerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle avec sa nouvelle compagne Christina Oiticica, qui est aujourd'hui sa femme. Il rapporte de ce pélerinage de la matière pour son livre "Le pélerin de Compostelle".
En 1988, il publie le roman qui le rend célèbre "L'Alchimiste". Ce livre s'est vendu à plus de 11 millions d'exemplaires et a été traduit en 41 langues.
Il a vendu 75 millions de livres à travers le monde et ses ouvrages ont été traduits en 62 langues. Il a gagné de nombreux prix littéraires dans divers pays, y compris une mention du prestigieux Prix littéraire de Dublin pour "Véronika décide de mourir".
Paulo Coelho a également créé une fondation pour le soutien des défavorisés du Brésil et s'investit dans de nombreux programmes humanitaires dans le monde, notamment pour l'Unesco.


Bibliographie:
1988  L'Alchimiste
1994  Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré
1996  Le Pèlerin de Compostelle
1998  La Cinquième Montagne
1997  Manuel du guerrier de la lumière
1999  Conversations avec Paulo Coelho
1998  Véronika décide de mourir
2000  Le Démon et mademoiselle Prym
2003  Onze Minutes
2004  Maktub
2005  Le Zahir
2006  Comme le fleuve qui coule
2007  La Sorcière de Portobello

Publié dans Lectures 2008...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article