Claude Gueux, Victor HUGO

Publié le par Mademoiselle Swann


4/5


Résumé:
Dans ce complément à son plaidoyer contre la peine de mort: Le dernier jour d'un condamné, Victor Hugo retrace en quelques pages le parcours de Claude Gueux de sa vie misérable  à son exécution sous la guillotine.
Claude Gueux fait partie du peuple , de ce peuple qui à l'époque meurt de faim, n'a accès à aucune éducation. Claude Gueux a volé pour nourrir les siens il est condamné a une peine de prison très lourde. Une prison où l'on travaille pour gagner sa maigre pitance. Claude Gueux y est très respecté des autres prisonniers, il a plus d'autorité sur eux que n'importe quel geôlier ce qui dérange grandement le directeur de l'atelier, M.D, où travaille Claude Gueux, il est jaloux, haineux envers cet homme qui n'a pourtant rien. Il créé un fort lien amical avec Albin, un jeune homme qui lui offre une partie de sa ration de pain lorsqu'il a faim. Mais M.D, va bientôt lui prendre la seule richesse qu'il possédait: son ami. Claude va alors lui demander de lui rendre son ami, il va le menacer puis le supplier, et il finit par le tuer. Mais pourquoi est-il devenu un voleur puis un meurtrier, voilà la question que pose Victor Hugo. Peut-on affamer quelqu'un, le laisser dans l'ignorance de tout, l'humilier, le faire souffrir, l'avilir sans qu'il y ait de conséquences, sans que celui-ci finisse par réagir, par désespoir?

Citations:
"L'entêtement sans l'intelligence, c'est la sottise soudée au bout de la bêtise et lui servant de rallonge."

"L'oeil d'un homme est une fenêtre par laquelle on voit des pensées qui vont et viennent dans sa tête."

"La popularité ne va jamais sans la défaveur. L'amour des esclaves est toujours doublé de la haine des maîtres."

"Car un homme n'est plus un homme là, c'est un chien, on le tutoie."

"On avait choisi ce jour-là pour l'exécution, parce que c'était jour de marché, afin qu'il y eût le plus de regards possible sur son passage; car il paraît qu'il y a encore en France des bourgades à demi sauvages où, quand la société tue un homme, elle s'en vante."


Mon avis:

Un court récit qui fait encore réfléchir à l'heure actuelle. Peut-on parquer des gens comme des bêtes dans des cités de béton, les rejeter pour leur religion, leur couleur de peau, leur fermer les portes d'écoles prestigieuses par manques de moyen, leur refuser du travail parce-que leur nom, leur adresse ne correspond pas au profil...sans qu'ils réagissent avec les moyens qu'ils ont?
Bien-sûr on ne peut pas tout excuser aussi simplement mais il faut quand même se pencher sur la question, me semble-t-il? Je ne peux pas croire que parmi tous ces jeunes dans les cités françaises il n'y en ai pas une majorité qui  ait les capacités à faire des études correctes et parmi eux encore, je suis persuadée que si ce n'était pas une question d'argent, de passe-droits, une poignée d'entre eux pourraient intégrer de prestigieuses écoles.
Mais voilà, on les considère comme des étrangers parce qu'ils ont des parents voire des grand-parents qui sont nés hors de France, on les parque dans des cages de bétons, on les fait grandir au milieu de ces tours, pour se laver les mains de tout çà on a créé les ZEP, le RMI, les allocations en tout genre mais à la base, certains auraient plutôt aimé un travail, un logement décent, un cadre un peu plus humain pour élever leurs enfants plutôt que devenir des assistés du système. Pourquoi l'argent que l'on a dépensé dans ces tours, ces aides...on ne l'a pas dépensé à les intégrer comme s'ils avaient toujours été ici parmi nous, pourquoi on ne leur a pas offert des cours de français, quelques leçons d'éducation citoyenne comme on le fait pour les enfants du primaire...
Je ne suis pas politique, je suis peut-être idéaliste...mais les propos de Victor Hugo restent d'actualité même s'il ne s'agit plus de se battre contre la peine de mort, abolie en 1981 seulement en France!
J'entends certaines personnes dirent qu'il y a trop d'aides pour ces personnes alors que d'autres triment, ce n'est pas faux mais qui a fait d'eux des assistés? Le gouvernement, comme on a fait du peuple des ignorants, des illettrés à l'époque de Victor Hugo. Oui, il y a des assistés qui profitent du système, sûrement, mais est-ce qu'un jour on les a aidé à faire autrement, est-ce qu'on leur a montré une autre voie, qu'est-ce qu'on a fait pour leur créer un meilleur avenir?

La précarité comme cause de certaines délinquances et pas uniquement le contraire!

Biographie de l'auteur:
Ecrivain français né à Besaçon le 29 février 1802, il est mort à Paris le 22 mai 1855.
Fils de Léopold et Sophie Hugo, il passe son enfance dans la maison des Feuillantines à Paris. Il passe l'année 1811 à Madrid avec ses deux frères et sa mère, où Mr Hugo a été promu général avant de retourner vivre dans la maison familiale.
Sa vocation remonte à son enfance, âgé de quatorze ans, Victor Hugo écrit "Je veux être Chateaubriand ou rien".
En 1919, il est couronné par l'Académie des jeux Floraux et fonde avec ses frères, la revue
Le Conservateur littéraire
  qui durere jusqu'en mars 1821. En 1820 la première version de son premier roman Bug-Jargal est publié.
Le 8 juin 1822, il publie son premier recueil poétique: Odes et Poésies diverses et en octobre il épouse Adèle Foucher, son amie d'enfance avec qui il aura cinq enfants.
En 1827, il publie Cromwell, dont la Préface est une critique à la tragédie classique.
Avec Hernani, qui fut un triomphe sur la scène de la Comédie-Française en 1830, la gloire de Hugo s'impose définitivement et marque la victoire du romantisme sur le classique.
A partir de 1833, Victor Hugo entretient une relation avec Juliette Drouet qui lui apportera amour et réconfort jusqu'à la fin de sa vie.
En
1841, il accède à l'Académie française.
Après l'échec de son drame épique Les Burgraves en 1843, il renonce au théâtre. Cette même année, sa fille Léopoldine meurt noyée avec son mari.
Il participe de plus en plus à la vie politique et en 1848, il est élu sur une liste de droite et fonde le journal L'Evénement, qui soutient la candidature de Louis-Napoléon Bonaparte à la présidence de la République. En 1849, il rompt avec le parti conservateur et en 1851 il essaie d'organiser la résistance au coup d'état et doit fuir en Belgique. Sous le second empire il vit en exil à Bruxelles, à Jersey puis à Guernesey. Durant ces vingt années difficiles de 1851 à 1870 il continue à écrire et être publié.
Devenu ardemment républicain, il ne cesse de dénoncer le nouveau régime et refuse l'amnistie que lui accorde Napoléon III en 1859.
Après la chute du second empire et l'avènement de la Troisième République, Victor Hugo revient en France et est élu à l4assemblée nationale qui siège à Bordeaux, où il va donner sa démission de député en pleine séance. Battu aux élections suivantes, il sera élu sénateur de Paris en 1876.
Déçu par l'orientation du nouveau régime il repart durant une année entière à Guernesey puis se mêlera de moins en moins à la vie politique. Il continue à écrire mais à un rythme moins soutenu que lors de ses années d'exil.
Le 22 mai 1885 il meurt, après des funérailles nationales, il est transporté au Panthéon.
Victor Hugo a été le plus populaire des écrivains de son époque.

Bibliographie:

 

Théâtre
1827  Cromwell
1828  Amy Robsart
1830  Hernani
1831  Marion Delorme
1832  Le Roi s'amuse
1833  Lucrèce Borgia
1833  Marie Tudor
1835  Angelo, tyran de Padoue
1838  Ruy Blas
1843  Les Burgraves
1882  Torquemada
1886  Théâtre en liberté (posthume)

 
Romans

1820  Bug-Jargal

1823  Han d'Islande 

1829  Le Dernier Jour d'un condamné

1831  Notre-Dame de Paris

1834  Claude Gueux

1862  Les Misérables

1866  Les Travailleurs de la mer

1869  L'Homme qui rit

1874  Quatrevingt-treize

 
Poésies

1822  Odes et poésies diverses 

1824  Nouvelles Odes

1826  Odes et Ballades

1829  Les Orientales

1831  Les Feuilles d'automne

1835  Les Chants du crépuscule

1837  Les Voix intérieures

1840  Les Rayons et les ombres

1853  Les Châtiments

1856  Les Contemplations

1859  Première série de la Légende des Siècles 

1865  Les Chansons des rues et des bois

1872  L'Année terrible

1877  L'Art d'être grand-père

1877  Nouvelle série de la Légende des Siècles

1878  Le Pape

1879  La Pitié suprême
1880  L'Âne

1880  Religions et religion

1881  Les Quatre Vents de l'esprit 

1883  Série complémentaire de la Légende des Siècles


Recueils posthumes :  

1886  La Fin de Satan

1891  Dieu


Autres textes:
1834  Étude sur Mirabeau
1834  Littérature et philosophie mêlées
1842  Le Rhin
1852  Napoléon le Petit (pamphlet)
1855  Lettres à Louis Bonaparte
1864  William Shakespeare
1867  Paris-Guide 
1874  Mes Fils
1875  Actes et paroles - Avant l'exil
1875  Actes et paroles - Pendant l'exil
1876  Actes et paroles - Depuis l'exil
1877  Histoire d'un crime - 1ère partie
1878  Histoire d'un crime - 2ème partie
1883  L'Archipel de la Manche  
 
Œuvres posthumes:   
1887  Choses vues - 1ère série (mémoires et commentaires pris sur le vif, le titre n'est pas de Victor Hugo)
1890  Alpes et Pyrénées
1892  France et Belgique
1896  Correspondances - Tome I
1898  Correspondances - Tome II
1900  Choses vues - 2eme série
1901  Post-scriptum de ma vie

1934  Mille Francs de récompense
1951  Pierres

Publié dans Lectures 2008...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article