Le jeu de l'ange, Carlos Ruiz ZAFON

Publié le par Mademoiselle Swann


3/5

Résumé:
David Martin est un jeu journaliste barcelonais, il écrit des articles insignifiants pour La voz de la industria.Son rêve est de devenir un écrivain reconnu, un rêve également partagé par son ami de toujours Pédro Viadal. Ce dernier croit en son talent et va lui donner l'opportunité de faire ce qu'il aime en travaillant pour deux nouveaux éditeurs. Très vite ses courts romans sont un succès auprès du public qui ne le connaît que sous son pseudonyme. Mais la désillusion est rapide car les deux éditeurs s'avèrent rapidement être de véritables escrocs et la santé de David s'est dégradé.
La chance semble enfin lui sourire et lui ouvrir les portes d'une vie où il pourra enfin vivre confortablement, tout en faisant le métier qu'il aime. En effet, il est contacté par un homme, un éditeur parisien, Andreas Corelli qui lui propose d'écrire un livre religieux en échange d'une forte somme d'argent. David accepte, pour l'argent, mais il toujours sous contrat avec ses anciens éditeurs, Corelli lui promet alors de tout arranger et lui assure que sa maladie ne sera également qu'un mauvais souvenir. En effet, son contrat est rompu après la mort de ses anciens éditeurs dans un "accidentel" incendie et il retrouve très vite ses capacités physiques alors que quelques jours auparavant il était condamné.
Il se met alors au travail, mais peu à peu le doute s'installe sur cet étrange livre que le patron veut qu'il écrive, sur la véritable identité de Corelli, sur le mystère qui entoure la maison qu'il loue...
Des personnes qui  l'entourent disparaissent après son passage, comme s'il était porteur d'une malédiction sournoise, et tous les soupçons se portent inévitablement sur lui. Traqué par la police, lié par son contrat à un homme qui désormais l'effraie, David plonge dans un cauchemar.
Aurait-il passé un contrat ave le diable?


Mon avis:
Ayant adoré "L'ombre du vent" du même auteur, j'attendais avec impatience son dernier chef-d'oeuvre, et au détour des rayons je vois "Le jeu de l'ange", aucune hésitation: je prends!

Le lecteur est immédiatement attiré par la couverture, une belle photo artistique en noir et blanc, brumeuse qui plonge le lecteur dans l'atmosphère de "L'ombre du vent".

A la lecture de la quatrième de couverture j'ai une petite appréhension tout de même: des personnages similaires au premier, des lieux identiques, un thème relativement le même, j'avais un peu peur de tomber sur une pâle copie du premier mais je me jette à l'eau!

Dès les premières pages je replonge dans l'ambiance mystérieuse, étrange de Barcelone, cette atmosphère qui m'avait fasciné dans le premier roman.Cependant l'histoire peine à se mettre en place.
La trame est identique au premier livre, l'auteur nous emporte dans une intrigue aux allures de labyrinthe. Alors qe dans "L'ombre du vent Carlos Ruiz Zafon flirtait avec le surnaturel cette foi-ci il s'y complaît mais personnellement ce n'es pas vraiment ma tasse de thé, mais c'est une question de goût.
Finalement pas de grande originalité par rapport à son premier livre même si le lecteur doit l'apprécier davantage lorsqu'il n'a pas lu "L'ombre du vent.

Le lecteur retrouve les mêmes mécanismes que son premier succès mais si ces mécanismes enchantent et surprennent au premier abord ensuite on attend davantage.
L'écriture et toujours aussi riche et envoûtante, les descriptions soignées mais les personnages et notamment David, le narrateur sont bien moins attachants que dans "L'ombre du vent".
De même la fin est plutôt décevante.

En bref, ce n'est pas un mauvais livre mais il fait pâle figure à côté du premier, car s'il lui ressemble beaucoup il n'a pas la même magie et celui qui a lu le premier aura l'impression que l'auteur lui ressert la même histoire avec moins d'entrain.
Si vous ne devez en lir qu'un, lisez "L'ombre u vent".

Publié dans Lectures 2009...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Barbara 17/12/2009 20:43



Tout à fait d'accord.  Ca fait plus d'un mois que j'ai commencé, et je n'arrive pas à avancer dans ma lecture.Le narrateur m'est plutôt antipathique... J'ai le sentiment que Zafon est
là un usurpateur, qu'il a juste envie de se faire de l'argent, ayant cartonné précédemment avec cette même "formule". Du coup, pas du tout envie de terminer le livre. Un résumé de la fin me
suffirait (mais je n'arrive pas à le touver sur interned, donc si quelqu'un veut bien me faire le topo, je suis preneuse).
Barbara



Mademoiselle Swann 03/01/2010 16:08


Désolée je ne ferais pas de résumé mais courage pour terminer ce livre!