Eldorado, Laurent GAUDE

Publié le par Mademoiselle Swann


3/5


Résumé:
Chaque jour et parfois au péril de leur vie des émigrés clandestins quittent leur pays dans le but d'atteindre l'Europe pensant y trouver une vie meilleure. Salvatore Piracci est commandant au sein d'un équipage chargé de la surveillance des frontières maritimes avec l'Italie.
Un jour, il rencontre l'une de ses passagères clandestines, une survivante puisque le navire sur lequel elle avait embarqué avait été abandonné par l'équipage, en pleine mer, son bébé y trouva la mort. Le navire avait été intercepté par Piracci et les clandestins encore vivants ramenés à terre. Pourquoi reprend-t-elle contact avec Salvatore? Et comment cette jeune femme va-t-elle bouleverser le cours de sa vie jusqu'à l'amener à une totale remise en question?


Mon avis:

Laurent Gaudé parle ici d'un sujet qui fait et fera toujours l'actualité. Il est particulièrement interessant de voir à la fois le point de vue des clandestins et de ceux qui les interceptent. L'auteur a réussi à nous faire ressentir tous les espoirs réels et imaginaires que ces clandestins  fondent dans ce passage en Europe. L'écriture et le style sont clairs, maîtrisés.

Au fur et à mesure que l'on tourne es pages on voit aisément les changements qui s'opèrent dans l'esprit du commandant Piracci lorsqu'il rencontre la jeune clandestine.
Quelques jours auparavant il faisait simplement son travail sans haine et sans compassion, il faisait ce pour quoi il était payé sans se poser de question. Sa rencontre avec la clandestine, l'histoire de sa traversée lui font voir les choses d'une manière différente. A partir de ce moment là il ne sera plus le même homme.

Les grands gagnants de l'émigration clandestine sont les passeurs et les victimes qu'elles réussissent ou non à atteindre l'Europe seront toujours des victimes. L'Europe leur est décrite comme un eldorado mais s'ils ne perdent pas la vie durant la traversée, ils perdent leus racines, leur identité lorsqu'ils y parviennent.

Cependant, j'ai trouvé que l'histoire mettait un peu de temps à se mettre en place et que la fin était un peu abrupte et aurait mérité qu'on s'y attarde un peu plus. Je déplore également le fait de ne pas avoir su ce que devenait la jeune clandestine que Pracci rencontre, En effet, elle est le point de départ d'une remise en cause profonde du commandant et on ne la retrouve plus dans la suite du roman.
De plus, j'ai trouvé les changements de Piracci un peu radicaux et de ce fait peu réalistes.
Pour conclure, je n'ai pas trouvé le roman mauvais mais j'ai eu du mal à me plonger totalement dans l'histoire, à m'identifier à tous ces personnages. Un livre qui ne restera pas inoubliable pour moi. J'ai préféré, et de loin, Le soleil des Scorta du même auteur.

Publié dans Lectures 2009...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article